"Moi, je regarde avec mes pieds", c'est parti...

 

Visuel_net.jpg

 

Le projet est lancé maintenant. 

Coordination générale du projet, montage des vidéos, supports de communication: Jean-Marc Paubel

Coordination projet "Territoires" : Isaure de Larminat et Jean-Marc Paubel, construction de la structure de l'installation de poche : Jean-Baptiste Cleyet

Appui communication : Françoise Pouzache, visuels et flyer : XXVII

Mise en espace : Jean-Marc Paubel, XXVII, Louis Seror, Isaure de Larminat

Appui mise en oeuvre : Alba Riccitiello

 

Retrouvez l'évolution du projet sur sa page ouverte : https://www.facebook.com/jeregardeavecmespieds?ref=stream

 

Retrouvez-moi sur ma page Facebook 

 https://www.facebook.com/pages/Jean-Marc-Paubel-artiste-auteur/1409638485962180

 

"Moi, je regarde avec mes pieds..."

 

C'est le titre du projet d'artistes que nous menons cette année en commun. J'ai invité XXVII et Louis Seror à partager avec moi leur regard sur la ville. Je mène depuis deux ans un cycle photographique sur ma ville et J'ai eu envie de me confronter au regard de ces deux artistes qui font de même.

 

Une page internet accompagne le projet tout au long de son développement jusqu'à sa concrétisation par une exposition qui aura lieu fin mai/début juin à la Scof, cité d'artistes.

 

Projet à suivre ici (page ouverte): https://www.facebook.com/jeregardeavecmespieds


 

1623307 650534095006772 349349242 n

Photographie : XXVII

 

 

 

1517468 640797139319112 43709910 nPhotographie : Louis Seror

 

 

 

2014 0837Photographie : Jean-Marc Paubel

 

 

A suivre...

 

 

 

"Papiers sensibles"

A voir, jusqu'au 25 janvier 2014, l'exposition d'une centaine d'oeuvres sur papiers des artistes ayant exposé depuis dix ans à la galerie Françoise Souchaud. A découvrir trois carapaces inédites terminées en 2013.

Galerie Françoise Souchaud 35 rue Burdeau 69001 Lyon

 http://www.galerie-souchaud.fr/


 

"De la montagne..."

Trois pièces émergent en cette fin d'année de leur lente maturation faite d'allers et retours, de juxtapositions et de retraits. 

Trois oeuvres à découvrir à partir du 12 décembre 2013 à la galerie Françoise Souchaud, 35 rue Burdeau 69001 Lyon dans le cadre de l'exposition "Esprit papier".

 

Montagne-et-nuages_100x160.jpg

"Montagne et nuages" - Acryl et pigments sur papiers mixtes - 100x160 - 2011/2013

 

 

 

L-Arche_60x90.jpg

"L'Arche" - Acryl et pigments sur papiers mixtes - 60x90 - 2011/2013

 

 

 

_MG_4197-copie-2.jpg

"Sans titre" - Acryl et pigments sur papiers mixtes - 60x30 - 2011/2013

 

 

Actualisation de mon site "Esprit de nature" 

Pour mieux découvrir mon travail de ces dernières années.

 

 

Portes ouvertes à la Scof

 

visuel_portes_ouvertes.jpg

A l'occasion des journées du Patrimoine et durant les manifestations liées à la biennale de Lyon, portes ouvertes exceptionnelles à la Scof, visite du site et des ateliers. 14 et 15 septembre 2013 de 10 à 12 h et de 14 à 18 h.

Je présenterai douze photographies de grand format sur le thème des "Vanités végétales" dans le cadre d'un travail partagé avec Marie-France Chevalier (monotypes et fusains).

 

 


"Vanités végétales"

 

sans titre-1-2

 

Un travail photographique à partir de motifs floraux. Une introspection et un regard sur la fragilité des choses. La plupart des photos sont publiées sur ce site : http://vanites-vegetales.tumblr.com

 

 

 

J_M_PAUBEL_Vanites_vegetales.jpg

 

Je cherchais une occasion de présenter une sélection de mes photographies de cet hiver dans un format en rapport avec leur sens intrinsèque. Je présenterai donc 12 tirages de grand format (80x53) dans le cadre des portes ouvertes exceptionnelles de la Scof, cité d'artistes de Grigny, les 14 et 15 septembre 2013, à l'occasion des journées du patrimoine.

 

Cette exposition sera l'occasion de croiser nos regards avec Marie-France Chevalier sur ce thème des "Vanités végétales". Une belle occasion pour nous de montrer et de cheminer ensemble sur un thème qui nous est cher : la Nature.

 

Photographies pour moi et peintures et monotypes pour Marie-France Chevalier.

 

A suivre...

 

 

Le site de Marie-France Chevalier

Le site de la Scof, cité d'artistes de Grigny

La page facebook du projet "Vanités végétales"


 


 

"Attention, fragile", c'est reparti !


Comme je ne peux travailler longtemps seul, nous repartons sur un projet de livre d'artistes de grand format.

Le thème : "territoire(s). Le support : des lais de non tissé de 200x80. Les artistes participant : Isaure De Larminat (estampe), Danielle Berthet (arts plastiques), Dominique Sorrente (textes) et Jean-Marc Paubel (arts plastiques et vidéo). J'ai choisi mon territoire qui sera le voyage et le train.

Voir la première vidéo du projet 

A suivre.

 

 

 

 

 

"Matière d'arbre"

 

_MG_9347.jpg

 

Une de mes carapaces "La forêt", est présentée par Pome Turbil dans le cadre de sa belle exposition collective sur le thème de l'arbre. Jusqu'au 6 juillet, galerie Pome Turbil 48 rue Burdeau 69001 Lyon.

 

 

"Fragmentations/Sédimentations", fin

 

Demain, samedi 18 mai, soirée de finissage de l'exposition. La galerie Françoise Souchaud sera ouverte jusqu'à 22 heures.

 

basse def 6

Voir la page facebook du projet (page ouverte)

 

 

 

 

 

 

"Fragmentations/Sédimentations"


 

Inauguration de l'exposition jeudi 21 mars à partir de 18 heures

  dans le cadre des vernissages de la rue Burdeau

Nous serons présents pour vous accueillir

 

L'exposition dure jusqu'au 18 mai 2013

 

Voir la page facebook du projet (page ouverte)

 

 

carton web


 

basse_def_3.jpg

 

 

 

L'exposition est en place depuis hier soir et ouvre ses portes aujourd'hui, jeudi 21 mars 2013. Un exposition concept comme je les aime et les pratique depuis plusieurs décennies. Noriyuki Muraki, Maurice Sage et moi-même avons travaillé à la convergence de nos oeuvres vers un objet partagé : cette exposition, un lieu commun où notre travail respectif trouve toute sa place et entame un dialogue avec les autres.

J'ai pris le parti scénographique de jouer le rôle de "médiateur visuel" en installant des carapaces de petit format et dans des tonalités de gris, blanc et noir. Les ambiances noir et blanc permettent de renforcer l'impact des éléments colorés.

 

 

 

 

_MG_2682.jpg

Les "montagnes volantes" de Maurice sage, travaux de grand format sur papier libre réalisés pour l'exposition

 

 

 

 

basse_def_5.jpg

Au mur, l'installation in situ de Noriyuki Muraki dialogue avec mon "papillon de pierre"

 

 


 

basse_def_6.jpg

        Mes carapaces de grand format "Symphonie alpestre" et "Sulamite" trouvent un écho minéral

dans les oeuvres de Maurice Sage

 

 

 

 

basse_def_4.jpg

"Symphonie alpestre", une grande carapace, clin d'oeil à Richard Strauss

 

 

 

 

 

basse_def_7.jpg

Au premier plan : "Dune", carapace de petit format, au fond les oeuvres de Maurice sage

 

 

 

Outre l'exercice de direction artistique, cette exposition me permet de montrer, à Lyon, l'évolution de mes travaux sur les carapaces, depuis ma dernière exposition, en 2010, chez Françoise Souchaud. De plus, je présente en press-book, une sélection de photographies réalisées durant ces trois dernières années.

 


 

L'exposition se concrétise, nous attaquons l'accrochage dimanche.

 

_MG_3333.jpg 

 

projet.jpg


 

projet2.jpg


projet3.jpg


 

projet4.jpg

Modélisation 3D de la galerie et projet d'accrochage

 

Les oeuvres présentées ont été créées pour cette exposition thématique. A l'initiative de Françoise Souchaud, tout en cultivant notre approche spécifique et personnelle, nous nous sommes attachés à converger autour de ce thème qui nous fédère.

 

Sulamite.jpg

"Sulamite" acryl, oxydes et pigments sur papiers mixtes 100x92


Inauguration de l'exposition jeudi 21 mars à partir de 18 heures dans le cadre des vernissages de la rue Burdeau.

 

 

carton web

 

 

 

 

 

"Vanités végétales"

 

Je continue mon projet photographique, initié il y a trois ans maintenant. Toujours dans la lenteur du processus, avec un appareil à capteur plein format qui me permet d'aller encore un peu plus loin dans mon travail. Je consacre cet hiver plusieurs séances de photographie à un nouveau cycle, toujours hivernal et toujours orienté sur le végétal ; intitulé "Vanités végétales".

 

 

 

 

_MG_2115.jpg

 

 

 

 

_MG_2298.jpg

 

 

 

 

_MG_2166.jpg

 

 

 

 

_MG_2164.jpg

 

 

 

 

_MG_1956.jpg

 

 

 

 

_MG_1948.jpg

 

Des tirages sur papier d'art seront présentés à la galerie Françoise Souchaud, à Lyon, à l'occasion de l'exposition "Fragmentations/Sédimentations" du 21 mars au 18 mai 2013.

Une sélection plus large de ces photographies est visible sur mon site (pour une bonne visualisation utiliser firefox, safari ou chrome). 

 

       

 

"Attention fragile, suite"

 

_MG_1376.jpg

 

Après la préfiguration à l'atelier et les retours très positifs, Isaure de Larminat et moi-même reprenons notre travail sur le projet. Objectifs : consolider le groupe, établir le dossier technique de présentation du projet et continuer le travail de recherche pour une seconde étape, moins expérimentale. 

 

 

"Esprit de nature"

 

J'ai utilisé les ressources de la technologie du html5 pour créer quelques pages pour vous présenter de manière plus graphique et plus regroupée mon travail de ces quelques dernières années, notamment mes photographies. Ce site fixe complètera ce blog... 

Petite précaution pour une consultation agréable : Internet explorer est à éviter, donc préférer Firefox, Chrome ou Safari.

Jean-Marc Paubel - Esprit de nature

 

 

 

 

 

 invitlight.jpg

 

Suivez l'historique du projet sur la page "attention fragile, autour de l'estampe"  et rendez-vous à l'atelier les 13 et 14 octobre afin de découvrir notre travail commun :

Une installation de 50 m2 composée d'estampes de grand format (200x60), d'un livre d'artiste de 4 mètres et de vidéos d'animation numérique à partir des monotypes (Jean-Marc Paubel et Isaure de Larminat) ;

Une installation murale inédite de Noriyuki Muraki ;

Une installation de photographies de grand format d'Eole sur le thème des "Codiciles".

Un espace plus intimiste vous permettra de découvrir des oeuvres de petit format de chacun(e) d'entre nous. 

 

 

MG 2422-copie-1

  Impression d'un des monotypes grand format

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MG 0796

  Un monotype en situation dans le cadre de l'installation


    "Attention fragile"

Jean-Marc Paubel Isaure de Larminat Eole Noriyuki Muraki

sur des textes de Dominique Sorrente


13 et 14 octobre 2012

à la SCOF, Cité d'artistes de Grigny

36 Avenue Marcellin Berthelot 69520 Grigny

Contact : jeanmarcpaubel(at)gmail.com

 

Voir le déroulé du projet 

 

 



 

 

 

Projet "La Grande Galerie"

 

affichelgg.jpg

 

 

 

  Quelques ambiances du lieu et de l'exposition :

 

 

 

_MG_2491.jpg


 

la-Grande-Galerie_Savasse-2.jpg

 

 

 

 

la-Grande-Galerie_Savasse-3.jpg

 

 

 

 

la-Grande-Galerie_Savasse-4.jpg

 

 

 

 

 

_MG_0715.jpg

 

 

 

 

 

 

la-Grande-Galerie_Savasse-5.jpg

 

 

 

 

la-Grande-Galerie_Savasse-6.jpg

 

 

 

 

la-Grande-Galerie_Savasse-7.jpg


 

 


la-Grande-Galerie_Savasse-8.jpg

 

 

 

 

la-Grande-Galerie_Savasse-9.jpg

 

 

 

 

 

_MG_0696.jpg

 

 

 

 

 

Exposition à "la fabrique", Savasse (26), du 25 juin au 2 septembre 2012. Trois galeries, quatorze artistes.

En savoir plus sur le projet et l'exposition sur le site de la Grande Galerie

 



SDIM0768.jpg

L'aqueduc de la fabrique


 

Je présenterai des travaux "concrets", issus des thèmes des "carapaces" et des "constellations".

 

Constellation_detail.jpg

"Constellation" détail de la matière


 

 

"A propos des carapaces"


 

MG 9363-Modifier

 

“Pour ce qui est des rides d’un paysage donné dans son entité concrète, il faut se référer aux divers sites de montagnes qui ont chacun leur identité propre, leur structure singulière, leur relief naturel, et dont les formes sont irréductibles les unes aux autres ; et c’est en fonction de ces différences que se sont constitués les divers types de rides... La montagne a sa fonction propre, et la fonction des rides est précisément de permettre à la montagne de se laisser exprimer plastiquement..."

"La méthode des rides" in "Les propos sur la peinture du moine Citrouille-amère", traité sur la peinture de Shitao (peintre lettré chinois du XVIIIème siècle).


La création du matériau/support passe par des phases artisanales de construction des couches, de constitution des rides, de maturation des volumes par l’eau et le froid. Le réseau des rides est un élément essentiel de l'oeuvre. C'est de la richesse et de la finesse de ce travail que dépendra en grande partie la qualité de l'oeuvre. Les rides en racines créeront des surfaces finement irriguées, graphiques, rythmiques et vibrantes. Les rides en bourrelets appelleront le dripping et la décantation des pigments avec un travail sculptural des lumières sur les hautes surfaces.

 Le travail des surfaces met en oeuvre des techniques de dripping, de détrempage, de décantation et de patine. C’est une succession de phases actives et contemplatives. La création d'une carapace est un travail long qui intègre à la fois une technique complexe et une très forte interférence de processus aléatoires.

... Se libérer, laisser la plus grande place à l'évolution autonome de la surface... Sous le contrôle permanent du regard qui explore les propositions de la matière, les décrypte, les accompagne...

La carapace évoque de manière concrète, dans un rapport complexe entre sa surface et sa forme, la nature et les forces telluriques, le minéral, le végétal et parfois même l'organique.


 papillon de pierre detail

 

La carapace est une oeuvre objet qui tend à créer l'émotion par sa seule existence.

 


"Papillons de pierre"

 

_MG_9352.jpg

 

 

 

 

_MG_9338-Modifier.jpg

 

 

 

 

_MG_9363-Modifier.jpg

"Carapace" 2010/2012


Trente ans de pratique artistique depuis le choc de la découverte du "paysage blond" de Dubuffet et des "forêts" de Max Ernst. Trente ans pour essayer d'approcher ce mystère qu'est la matière. De manière frontale, en y plongeant la tête et les mains, mais aussi de manière elliptique ; en la contournant par des techniques autres (photographie, vidéo, image numérique) afin de mieux sentir le poids de son absence. 

 

 

_MG_9388.jpg

"Lumière sur la montagne" 2009/2010 - détail sur la matière


 

_MG_9359.jpg

Travail en cours 2010/2012

 

 

_MG_9380.jpg

Travail en cours 2010/2012 - détail



_MG_9365.jpg

"Constellation" 2010/2012 - détail sur la matière


 

"Photo qui bouge"



La chevelure par jmpaubel

 

Vous pouvez voir sur ma page Facebook les vidéos de très court format (16 secondes généralement) que je réalise actuellement dans le cadre d'un collectif dénommé "la photo qui bouge". Le principe : caler l'appareil photo et filmer ce qui se passe... ou pas. Deux formats : 16 secondes ou 1 minute. Un groupe actif dont les vidéos sont visbles ici.

 

Ce concept favorise un regard poétique et créatif sur notre environnement.

 

 

"Bribes végétales"

SDIM1300-copie-2.jpg

 

J'ai sélectionné trente photographies imprimées sur papier BFK Rives 310 grammes, le tout dans un emboîtage noir. Un portfolio intitulé "Bribes végétales".

 

IMGP0160.jpg

 

Trente photographies, épreuves d'artiste, format carré 9x9 imprimées par mes soins aux encres pigmentaires sur papier BFK Rives. Un papier pur chiffon, lourd et puissant qui accompagne bien l'aspect graphique des images.

Je sens que ce cycle mené depuis un peu plus d'un an touche à sa fin. Peut-être aurai-je encore quelques opportunités à la naissance du printemps mais je trouve les lumières d'automne et d'hiver tellement riches et fortes... 

L'arbre a toujours été un élément important dans mon imaginaire et j'ai tenté dans ces photographies de cerner une certaine effervescence cellulaire et végétale, cette force et cette exhubérance qui irradie le végétal meme durant son sommeil hivernal.


Un seul texte : "L'arbre n'est pas un individu, c'est un multiple divisible à l'envi."

Un soir, j'ai entendu à la radio, en voiture, un spécialiste des arbres développer cette idée selon laquelle l'arbre, contrairement à l'homme, n'est pas un individu -un être indivisible par nature- mais au contraire une structure vivante pouvant être coupée et multipliée. Cette idée d'apparence pourtant si évidente m'a bouleversé, comme si allant sur un chemin familier je débouchais soudain sur une falaise abrupte.

 

Bla bla...

 

Je cause aussi sur Facebook maintenant ! J'ai franchi le pas et j'ai été assez étonné d'y retrouver une communauté artistique plutôt présente. Déjà quelques belles découvertes par ce biais, ça me rappelle un peu mes débuts sur les blogs au début des années 2000, avec une souplesse plus grande.

 

En parlant de lenteur...

 

Il n'y a pas qu'en photographie que l'on (re)découvre les vertus de la lenteur. Pour moi, l'hiver est aussi la période de maturation des supports à l'atelier, trempage et détrempage des supports pour leur donner leur richesse et leur patine. C'est la mystérieuse alchimie des principes contraires : lorsque l'eau renforce et enrichit le papier...

 

IMGP0121.jpg  

Détrempage des supports à l'atelier

 

Lorsque cette photo a été prise, j'écoutais la magnifique émission de Jean-Claude Ameisen, chercheur et érudit, qui évoquait le nombre d'or, les fractales et les rapports mathématiques régissant les rapports de taille et de masse des êtres vivants. Autant de sujets qui fascinent l'ignorant que je suis mais qui énoncés par des personnes de cette envergure prennent soudain un caractère d'évidence.

D'autant que ces sujets touchent à notre pratique, que ce soit par l'application des règles de composition dérivées du nombre d'or ou par nos intuitions nées de la pratique de l'abstraction et de toutes ces émotions puissantes et paradoxales que peut provoquer une pratique artistique assidue.

 

 

« Slow photo »

 

Vu un article sur le site d'un photographe, Paul Allain, qui a mis en oeuvre, sous forme d'expérience, une pratique que l'on pourrait qualifier de slow photo.

 

En fait, cela consiste à se passer de l'écran de l'appareil (qui ne sert effectivement pas à grand chose dans la phase de prise de vue lorsque l'on utilise un viseur pour le cadrage), travailler en mode manuel, caler une valeur d'iso fixe, caler la balance des blancs en auto, travailler avec une focale fixe et en limitant le nombre de prises de vues.

 

Cela rejoint peu ou prou ma façon de travailler.

 

Puis, me concernant, se donner le temps de voir, revoir, visiter et revisiter les images, de les sélectionner, de les développer sous lightroom (ajuster finement l'exposition, la balance des blancs, la chromie...). Et surtout, situer les images dans une logique sérielle, dans le cadre d'un cheminement progressif, exploratoire du sujet choisi.

 

Enfin, en dernier lieu, imprimer les fichiers sur un beau papier fine art (du BFK Rives ou du Hahnemühle en fonction du résultat voulu) à l'aide d'encres pigmentaires, pour donner vie à l'image.


Inscrire le geste photographique dans une lenteur de l'approche du sujet, inscrire le geste photographique dans la globalité d'un travail artistique plus large. Bien au-delà de la technique utilisée, tenter de retrouver (ou de tisser) le fil conducteur d'une démarche artistique, si modeste soit-elle.

 

 

« Bribes végétales »

 

Les arbres reviennent au centre de mes préoccupations au travers de la série photographique qui m'occupe depuis quelques mois. Voir les photographies


 

 

SDIM09509x9_net.jpg

Photographie - 9x9 - impression pigmentaire sur papier BFK Rives 310 g 

Extrait d'une série de 40 photographies plasticiennes 

 

 

 

Je ne perds toutefois pas de vue mon travail sur la matière ; les photos de trois sculptures, en cours à l'atelier, à partir de bois flottés ramassés en 2003 et qui patientaient dans un coin de l'atelier.

 

 

 

 

 

_MG_9211_net.jpg

 

 

 

 

 

_MG_9222_net.jpg

 

 

 

 

 

 

 

_MG_9228_net.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

« Epreuve par cinq »

 

Quelques photos de notre performance de peinture collective à l'orangerie du Parc de la Tête d'or, du 8 au 16 octobre. Cinq improvisations picturales de 10 m chacune à cinq.



_MG_9129.jpg

 

 

 

 

MG 9099

 

 

 

 

MG 9109

 

 

 

 

 

MG 9059

détail d'une des peintures collectives

 

 

 

 

MG 9061 détail d'une des peintures collectives

 

 

 

 

MG 9137 jeux de lumière sur un panneau

 

 

 

 

MG 8897-2 la préparation des rouleaux au sol avant l'accrochage

 

 

 

 

MG 8923-2

 

 

 

 


« Serres » - épisode II

 

orgues jmpaubel

 

On y est presque. Notre projet « parc » va se concrétiser à partir du 8 octobre.

 

Ce projet se décline en deux démarches :

 

Un travail collectif à cinq sur cinq peintures collectives de 10 m x 1m 50 « épreuve par cinq »

 

epreuveparcinq

 

Un projet individuel sur un thème lié au parc de la tête d’Or, le projet « serres » pour ce qui me concerne ; un regard photographique d’un an sur le parc, et notamment sur les serres botaniques. Voir les photographies.

 

« Epreuve par cinq »


5 peintures collectives de 10 mètres

5 visions individuelles sur le parc

 

Martian Ayme de Lyon, Sylvie Bérard, Flo,

Véronique Louc B, Jean-Marc Paubel

 

Vernissage le samedi 8 octobre 2011 à partir de 17 heures

 

Exposition du 8 au 16 octobre 2011

Ouverture de 10 à 19 heures

Tous les jours sans interruption

 

Orangerie du Parc de la Tête d’or

69006 Lyon

 

(accès porte lycée du Parc allée à droite ou porte Stalingrad allée à gauche)

 

Exceptionnellement, une des peintures collectives sera mise à la découpe afin de partager cette expérience avec les visiteurs.

 

Collectif ART'OFF 

artoff@gmail.com

 

 

 

 

« Entre ciel et terre » - Prieuré de Manthes (Drôme)

 

 

Quelques vues de l'accrochage.


013.jpg

Au fond à gauche, deux de mes dernières carapaces, résultat de mes recherches sur le support papier. L'ambiance de l'exposition est extrêmement minérale.

 

 

 

014.jpg

 

 

 

 

 

 

007.JPG

 

 

 

Nous avons accroché hier, mercredi 7 septembre 2011. 15 oeuvres, 12 plans et 3 volumes, ont pu trouver leur place dans la salle qui m'était proposée. Le lieu est beau et fort et j'ai eu souci, comme toujours, de créer un accord entre mon travail et l'espace.


195-copie-1.jpg

      photo : M.F. Chevalier


Marie-France Chevalier a réalisé un bel accrochage simple d'oeuvres puissantes dans deux tourelles.

 

marie.jpg

 

Maurice Sage a déployé ses univers minéraux dans une salle étonnante, toute parée de galets.

 

maurice

photo : M.F. Chevalier


Cela m'a évoqué quelque part le Palais du facteur Cheval, haut lieu de la création libre, très proche de Manthes. 

Un premier galop pour notre collectif, tout neuf. Notre site internet.

 

logo et apres

"Le temps est notre diapason"

 


 

visuel.jpg

 

 

 

plan.jpg

 

Télécharger le carton d'invitation recto/verso


prieure.jpg

 


SDIM0819-Modifier.jpg

Vue d’une des salles du prieuré de Manthes

  voir le site du prieuré 


 


Pour ma part, j’ai sélectionné une trentaine d’oeuvres de formats variés (de 20x20 à 140x90) travaillées ou retravaillées depuis l’année dernière sur les thèmes des « cimes » et des « constellations ».

 

 

net.jpg

  « Constellation » acryl et pigments sur papiers mixtes en carapace - 65x50

 

 

Je resserrerai mon choix à l'accrochage en fonction du lieu et des interactions avec les autres artistes, notamment mes deux amis du collectif "et après" : Marie-France Chevalier et Maurice Sage.


  carapace_net.jpg

"Carapace" acryl et pigments sur papiers mixtes - 60x38


Le thème de cette exposition trouve un écho naturel dans mon travail puisque les organisateurs ont choisi la même thématique que celle que j'avais retenue pour mon exposition de l'automne 2010 chez Françoise Souchaud.


 cime net

« cime » acryl et pigments sur papiers mixtes - 20x20


C'est donc une continuité pour moi et mon choix s'est porté naturellement sur des travaux de la série des "cimes" : pigments sur papiers mixtes de dominante grise et blanche et sur les "constellations" : une série d'oeuvres quasi monochromes dont deux pièces étaient présentées chez Françoise Souchaud.


  constellation_net.jpg

« Constellation » acryl et pigments sur papiers mixtes - 107x44 

 

Techniquement, ces travaux sont toujours constitués d'un support/surface composé de multiples couches de papier liées par des résines puis chargées et pigmentées. La préparation du support fait partie intégrante de l'oeuvre car ce sont les mouvements de la surface qui vont induire en grande partie sa dynamique. 

 

 


retouche

« Constellation » acryl et pigments sur papiers mixtes en carapace - 60x50

 

 


 

 

cime.jpg

« cime » acryl et pigments sur papiers mixtes - 20x20

 

Des oeuvres sont visibles en permanence à Lyon, galerie Françoise Souchaud.

 

 

 



C'est l'été... C'est atelier...

 

L'été est la période propice pour travailler à l'atelier et préparer les expositions de rentrée. Le sol de l'atelier, comme une palette, garde la mémoire des couleurs et des matières utilisées. Après l'intermède très technique, voire technologique, des photographies des serres, je retrouve mes papiers et mes pigments. Je retrouve le temps puisque je travaille des oeuvres de petit format qui évoluent depuis... 2008 et trouvent enfin une certaine maturité.

 

 

 

 

_MG_4605.jpg

Le sol de l'atelier, peintures de la série des "constellations"

 

 

 

 

 

_MG_4606.jpg

 

 

 

 

 

 

_MG_4609.jpg

 

 

 

...Quoiqu'engendrée dans la peine et le souci

Chacune de mes peintures recherche l'originalité.

Je ne me montre pas sous un jour facile,

Car je pense qu'on trompe aisément les gens.

Duper son public pour de l'argent c'est vivre comme

un voleur dans le déshonneur.

Mes peintures ne sont pas exécutées d'un seul coup

de main,

Mais j'y travaille des heures et des jours durant.

 

Chen Hongshou

 

 

 

En peinture, on doit seulement s'intéresser à l'élan dynamique 

et à la composition d'ensemble. Si on sait comment ouvrir et fermer,

monter et descendre, la composition d'ensemble et l'élan dynamique

s'harmonisent.

 

Wang Hui

 

 


"Entre ciel et terre", deuxième épisode...


 

SDIM0787.jpg

L'atelier, des "cimes" en cours de réalisation

 

 

Après notre exposition en commun à la Scof, cité d'artistes de Grigny, Marie-France Chevalier, Maurice Sage et moi-même présenterons des oeuvres récentes dans le cadre de l'exposition d'automne au Prieur height=é de Manthes. Du 10 au 25 septembre 2011.

 

Collectif "Et après"

 


 

Sortez les bougies...

 

La vidéo de l'inauguration sur le site de la ville de Grigny.

L'article de presse

Les articles dans le journal de la ville

juin

juillet

 

_MG_7652.jpg

 

 

Cinq ans que le projet de cité des artistes de Grigny a été lancé. Après une préfiguration en 2007, nous inaugurerons et ferons visiter les lieux le 11 juin prochain, maintenant que ce projet est devenu une réalité.

 

Plus de renseignements ici : scof.citedartistes@yahoo.fr


 


 

"Et Après", sonate à trois


122 2207

"La Scof", cité d'artistes de Grigny

 

 

Dans le cadre de l'inauguration de la Scof, cité d'artistes de Grigny, Marie-France Chevalier, Maurice Sage et moi-même composons un poème visuel à trois. Portes ouvertes les 14 et 15 mai 2011 ainsi que le 11 juin.


 

etapressite.jpg

 

Pour en savoir plus

 

 

_MG_7622.jpg

 

 

 

_MG_7624.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Peintures collectives... Suite

_MG_7477.jpg

 

Je ne compte plus les rendez-vous de travail, mais nous continuons à avancer nos 75 m2 de peintures collectives pour notre exposition de rentrée à l'orangerie du Parc de la Tête d'Or. L'exercice est dorénavant de veiller à travailler de manière très concertée et de savoir s'arrêter à temps. Nous avons attaqué la réflexion sur la mise en place. Pas une mince affaire, l'orangerie est un lieu difficile à mettre en espace.

 

 


 

 

_MG_7372.jpgune partie d'inspiration très orientale

 


 

 


 

"Serres"

 

 

exposerres-14.jpg

 

 

exposerres-4.jpg

 

 

exposerres-5.jpg

  exposerres-7.jpg

 

 

exposerres-16.jpg

 

 

Du 3 au 13 mars 2011

 

"SERRES"

 

Une sélection de 24 photographies plasticiennes,

tirages uniques sur papier d'art Hahnemühle photo rag 308g

montés sur alu dibond

 

Galerie Françoise Souchaud

35 rue Burdeau

69001 Lyon

 

Vernissage le jeudi 3 mars de 17 à 21 h

 

Ouverture exceptionnelle de la galerie les dimanche 6 et 13 mars de 11 h à 18 h

 

 

 

Voir les photos de l'exposition

 

 

 

 

orgues_jmpaubel.jpg

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

sanstitre_jmpaubel.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sans titre jmpaubel

 

 

 

 

 


Le tirage des oeuvres est réalisé sur traceur haute-définition par Marc Tallec et le montage dibond par Claire Morin de l'atelier Ooblik

 

 

 

L'exposition est réalisée avec le soutien de M. Francis Lacroix

 

 

 

 

Travail réalisé sur six mois, dans le cadre d'un projet photographique individuel autour du Parc de la Tête d'Or en vue d'une exposition collective en octobre 2011 à l'orangerie du Parc de la tête d'or.

 

 

 

 

 

Noirs dessins

 

 

images-2010-5053net.jpg


 

Septème rendez-vous, encore une journée sur ma partie graphique et je retourne faire du dripping bleu un peu partout (j'adore ça, faire des taches propres !)

 

_MG_6888net.jpg

 

Sixième rendez-vous pour nos peintures collectives dans le cadre de notre projet d'exposition collective à l'orangerie du Parc de la Tête d'or pour l'automne prochain.

 

dessin.jpg

 

Le dessin, on y revient toujours, par ce que c'est souvent par là que ça commence. Frisquet l'atelier, les gants ne sont pas de trop...

 

 

 

dessin2.jpg

 

 

 

 

 

 

Rhizomes

 

La vidéo réalisée sur l'exposition du collectif Rhizome à la galerie 5 à Angers.

 


 

 

 

 

Comparaisons

 

 

grandpalais

 Quelques photos de notre participation au salon comparaison au Grand Palais à Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comparaison-3-.jpg

Chantal Roux, réfrigérée mais souriante

 

 

 

Comparaison-4-.jpg

 

 

 

 

Comparaison-1-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Peinture collective... suite

 

_MG_6044net.jpg

 

Quatrième rendez-vous pour nos peintures collectives dans le cadre de notre projet d'exposition collective à l'orangerie du Parc de la Tête d'or pour l'automne prochain. Nous avions attaqué lors de la dernière séance la troisième peinture (10m x 1m). Le principe était de travailler plutôt sur les tons froids, contrairement aux autres oeuvres de tonalités plus chaudes.

 

Il y a déjà des morceaux intéressants, même si tout celà demande à être approfondi. A suivre...

 

 

 

_MG_6049.jpg

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_MG_6151.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les participant(es) : Sylvie Bérard, Martian Ayme,  Florence Robert, Véronique Louc, and myself.

 


 


Comparaisons

 

 

grandpalais Je ferai partie du groupe réuni autour de Chantal Roux dans le cadre du salon comparaison au Grand Palais à Paris.

 

Je présenterai notamment une grande pièce de la série des "trees".

 

Grand Palais du 24 au 28 novembre 2010.

 

 

Je n'expose pas cette année au salon de Lyon et Sud-est, mais contribue encore à son organisation et à sa mise en oeuvre (accrochage notamment). 

 

J'ai cédé ma place cette année pour la gestion du site internet, site que j'ai créé  et suivi bénévolement (et avec enthousiasme) ces dernières années pour le salon afin de contribuer à la diffusion du travail de mes amis artistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jmpaubel trees

Trees (détail) - acryl et pigments sur papiers mixtes - 130x85

 

 

 


 

 

 

 

 

 

renforc-3net.jpgEntre ciel et terre


 

Nous avons décroché l'exposition et laissé la place à Martine Bligny et Evelyne Galinski.

 

"Entre ciel et terre" a été une exposition très riche pour moi. Elle m'a permis de prendre un certain recul sur mon travail de ces trois dernières années et d'envisager la voie à approfondir dans les mois à venir.

 

le site de l'exposition

 


 

 

MG 5166

Cimes - acryl et pigments sur papiers mixtes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MG 3983

 

 

Carapace - acryl et pigments sur papiers mixtes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_MG_5180.jpg

  Vue du mur rouge - série de sept photos, portraits imaginaires de sculptures sur le thème

des archanges et une sculpture "la montagne"  - installation vidéo ; trois vidéos intitulées "déserts"

 

 

 

 

 

 

_MG_5199.jpg

 

 

 

 

 

_MG_5166.jpg

 

 

 

 

 

 

 

_MG_5164.jpg

  Sculpture "l'écorce"

 

 

 

 

Pour moi, l'enjeu de cette exposition était de porter un regard sur l'évolution de mon travail sur les trois dernières années. Je voulais montrer une sélection d' oeuvres ayant balisé mon chemin et, notamment ma recherche sur la matière et la création d'un support original.

 

Une incursion dans le champ photographique, en un temps où l'on fête la photographie, était pour moi une tentative de convergence entre une démarche photographique et une approche plastique.

 

Comme une exposition est toujours une oeuvre et une aventure collective, merci à Alba, Françoise et Pierre, Léa et Jean-Baptiste qui ont participé à sa création et à toutes les personnes qui sont venues porter leur regard, profane ou expert, sur mon travail.

 

Pour plus de détails : le site de l'exposition

  

 

 

 

 

Rhizomes

 

Rhizomes est un collectif regroupant cinq artistes plasticiens autour du thème de la nature. Première exposition collective dénommée "nature - des natures" du 16 septembre au 30 octobre à la Galerie 5 à Angers.


 

 

invitation-double-copie-2.gif

 

 

CLaire Alary

Franck Loret

Anne Morea

Dominique Moreau

Jean-Marc Paubel

 

Le magnifique catalogue de l'exposition a été réalisé par lucie lom, dont les réalisations scénographiques sont remarquables.

 

 

 

 

Peinture collective... suite

 

Le 27 août, deuxième rendez-vous pour notre projet collectif. Nous avions attaqué deux longueurs de dix mètres de peinture collective destinées à constituer l'axe d'un projet d'exposition à l'orangerie du Parc de la Tête d'Or. Les deux premières séances de travail avaient permis de couvrir la surface et de casser le terrible blanc du support. Il fallait cette fois approfondir le travail, donner de la cohérence à l'ensemble (5 individualités se marchent sur les pieds, c'est le but de l'exercice). Une des deux peintures a assez bien avancé. L'autre a eu plus de mal à trouver sa cohérence... Partie remise à la prochaine séance, la fatigue en fin de journée empêchait de déployer l'énergie nécessaire. Peindre seul est déjà éreintant, alors à plusieurs...

 


 

images-2010-5067.jpg  

 

Une de nos parties préférées, car outre ses qualités plastiques elle regroupe de manière déjà assez convaincante et reconnaissable les 5 individualités au travail et permet aux sensibilités abstraites et figuratives de se partager l'espace de façon assez équilbrée. 

 

 


 

Entre ciel et terre


22 août, tout est emballé, les cotes précises sont prises. Prochaine étape  : le transport des oeuvres et l'accrochage et la mise en oeuvre sur place, entre le 7 et le 10 septembre.



"entre ciel et terre"

 

renforcé4

"Le berger" - photographie

Tirage pigmentaire unique sur papier Hahnemühle photorag 308 g

 

 

 

 

 

 

ça m'emballe pas...


_MG_0972.jpg

 

 

Nous sommes à un mois de l'accrochage de l'exposition chez Françoise Souchaud. Nous avons déroulé depuis plusieurs mois maintenant les étapes de préparation de l'exposition : la production des oeuvres bien sûr, leur choix, le choix du concept de l'exposition et les premières réflexions sur sa mise en oeuvre, puis leur affinement, la conception du site qui lui est dédié, l'encadrement et le montage des oeuvres sur chassis, la projection de l'exposition dans l'espace (j'utilise sketchup qui me permet de modéliser les espaces d'expo et de réfléchir en trois dimensions...), le placement prévisonnel des oeuvres. Prévisionnel, car ma modeste expérience m'a permis de retenir qu'un accrochage se fait toujours, in fine, sur les lieux mêmes et que c'est là que la sauce prend (...ou pas, je croise tous les doigts que j'ai !)


 

galerie françoisemodélisation de la galerie et placement des oeuvres


 

Il est temps d'emballer les pièces et ce n'est pas la partie du travail que je préfère. D'autant que, je le reconnais, ma conception du travail de création m'empêche de normaliser mes formats (chaque pièce a son propre format qui la rend unique), ce qui ne simplifie pas la gestion des emballages . Toutefois, de la qualité de l'emballage dépend parfois la survie des boulots. J'ai vu certaines de mes sculptures faire des vols planés pendant leur transport lors de certaines expos... (rien d'étonnant pour des archanges me direz-vous) ; même pas mal, heureusement qu'elles étaient bien emballées et protégées !

 

Comme nombre d'entre nous, j'ai pas mal déballé et emballé sur ces 25 années d'expositions...

 

Enfin, les choses se mettent en place mais la pression devient réelle, tout ira mieux lorsque nous attaquerons l'accrochage. Pour moi, la mise en oeuvre des pièces est très importante et s'il ne s'agit pas à proprement parler de scénographie - le terme serait un peu fort - j'attache néanmoins beaucoup d'importance au choix des oeuvres et à leur interaction dans le cadre de l'exposition. Pour moi, une exposition doit être un ensemble, les oeuvres doivent "parler " ensemble, au-delà de leur existence individuelle. 


 

 

 

Entre ciel et terre

 


  renforc-3net.jpg

"L'Envol et les aulnes" - photographie

 

Tirage pigmentaire unique sur papier Hahnemühle photorag 308 g contrecollé sur dibond (80x53)

 

 

Le compte à rebours est vraiment lancé maintenant. Le 11 septembre prochain, je pourrai vous proposer de jeter avec moi un regard sur ces trois dernières années ; faire un nouveau point sur le chemin réalisé ; les choix, les explorations de matériaux, la tentation de la démarche photographique. Moins en tant que telle, qu'en tant que vecteur d'interrogation ; comment vois-je, combien de regards ma vue comporte-t-elle ?

 

Le concept de l'exposition est trouvé, les oeuvres pratiquement toutes sélectionnées, voire virtuellement placées au sein de l'exposition. Seules les estampes numériques sont encore en réflexion, en maturation mais pour peu de temps maintenant.

 

Produire des oeuvres est une chose, les montrer en est une autre.

 

Le site de l'exposition "entre ciel et terre"

 

"Entre ciel et terre" du 11 septembre au 30 octobre 2010, Galerie Françoise Souchaud 35 rue Burdeau 69001 Lyon

 

 

 

 

Peinture collective

 


Nous lançons un projet de peintures collectives de grand format dans le cadre d'un projet d'exposition collective en 2011 à l'orangerie du parc de la tête d'or à Lyon. Le groupe est composé de 5 personnes (Sylvie Bérard, Florence Robert, Véronique Louc, Martian Ayme et moi-même).

 

Nous avons lancé le projet vendredi 9 juillet dans les murs de la Scof.  Cet exercice de peinture collective est une aventure particulièrement intéressante. Il s'agit d'un véritable exercice artistique et de respect mutuel.

 

En effet, cette approche n'est possible que si chacun admet que son intervention fera l'objet de multiples retouches, transformations...

 

Plusieurs mois de travail nous attendent mais ces premiers jours de travail nous ont déjà, humainement et artistiquement, beaucoup apporté.

 

 

 

 

 

 


images-2010 4649

 

 

 

 

 

 

 

images-2010-4653.jpg

On démarre ici

 

 

 

 

 

 

 

images-2010-4661.jpg

 

 

 

 

 

 

 

images-2010-4669.jpg

 

 


 

 

 

images-2010-4675.jpg

 

 

 

 

 

 

 

images-2010 4731rec

 

 

 

 

 

 

 

images-2010-4680.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

images-2010-4688.jpg

 

 

A suivre...

 


 

 

 

 

La grande ourse

 

l-ourse.jpg

 

 

La Scof, cité d'artistes de Grigny commence à prendre son essor. Les ateliers sortent petit à petit des travaux d'aménagement et les projets se développent. A noter en ce moment l'étonnant travail réalisé par la compagnie Korbo : la création d'une ourse géante (près de six mètres de long) qui sera la clé de voute d'un spectacle de rue. Un projet suivi photographiquement par Laurence Verrier.


 

articleourse.jpg

 

(photo : Jean-Baptiste Cleyet réalisant la maquette de l'ourse en modèle réduit)

(article extrait du journal de Grigny)


 

 

 

Une précédente réalisation de la compagnie Korbo

 


Bollywood video
envoyé par vanilla67. - Futurs lauréats du Sundance.

 

Le site de la mairie de Grigny-69

 

 

 

 

 

 

A propos de la sculpture

 

renforc-net-copie-2.jpg

L'Ouragane - technique mixte - 1992


Pour moi la sculpture est avant tout la matérialisation du rêve, point de souci de réalisme donc. je suis toujours fasciné par cette cristallisation, cette émergence spatiale de la "matérialité" onirique. J'aime (bien que ce ne soit pas le mot approprié) travailler ces surfaces frissonnantes juste sous la peau de la matière et faire émerger ponctuellement des émotions frisantes.

J'ai du mal à concevoir la sculpture autrement qu'en tant que pièce unique, réceptacle immédiat et évident de l'énergie et de l'intelligence des doigts et des mains.

La sculpture c'est un peu comme le vélo, ça revient vite. On ressent très vite cette existence, moléculaire pour ainsi dire, des matériaux et qui nous fait tant souffrir lors de nos débuts, lorsqu'on la découvre et que l'on n'est pas encore armé (mais l'est-on jamais ?). Comme un abandon de soi dans le geste, dans l'énergie qu'il faut pour admettre le matériau et le conduire.

En sculpture, on se réveille souvent étonné et fourbu du combat que l'on vient de livrer, heureux de n'avoir pas perdu sa propre matière au profit du rêve qui prend forme.

 

 

 

 

 

 

Nature

 

122_2207.jpg

Intermède printanier vendredi à la Scof, cité d'artistes de Grigny, où l'on parlait création et idée de nature. Rencontre passionnante entre artistes et amateurs. Des échanges denses et de vraies découvertes.



Participaient : Marie-France Chevalier - peintre, Agnès Pétri - plasticienne, Elisabeth Gilbert-Dragic - peintre, Patrice Giorda - peintre, Christophe Gonnet - plasticien


Patrick Stephan Rheinert , architecte, apportait son éclairage à l'échange.


Nous avions choisi les artistes en fonction de la qualité de leur travail et de la diversité de leurs approches et de leur sensibilité. Cette rencontre était l'occasion, sans formalisme, de s'interroger sur les motivations de leur démarche, sur les moyens techniques utilisés et sur les éléments qui font la spécificité de leur approche singulière.


La pensée artistique peut sembler vaine dans le sens où elle n'a pas de nécessité utilitariste, où elle relève du subjectif et où ses fondements confinent souvent à l'éphémère, au fragile, au précaire. Les échanges ont montré, au-delà des spécificités des démarches, qu'une création artistique de qualité passe par des rythmes qui ne peuvent être ceux de la production, du productivisme, de la rentabilité immédiate. Le temps et l'expérimentation constituent le fond de la démarche. Je crois personnellement, avec Kandinsky, qu'il y a deux moteurs essentiels au développement des sociétés humaines : la recherche scientifique et la recherche artistique.


Les deux disciplines ne sont pas immédiatement plus utilitaristes l'une que l'autre et ce sont pourtant elles qui amènent l'homme à penser sa place dans le monde et à penser le monde. L'une par l'observation et la déduction, l'autre par l'émotion et la quête du sens.


Ainsi que l'un des intervenants l'a souligné, c'est bien plus l'homme qui est en danger que la nature.

 

"Le problème aujourd'hui n'est pas l'énergie atomique, mais le coeur des hommes" Albert Einstein

 

 

 

 

 

 


Les nids

 
En attendant les conditions de lumière optimales pour attaquer mon deuxième cycle de photographies, je travaille à une série d'estampes numériques sur le thème des nids.


Je cherche. Les pistes étant un travail sur la fibre, avec l'idée de pousser le traitement de l'image numérique, en utilisant plus la "matière" numérique. Au fond, je ressens ces oeuvres comme étant des memento mori allusifs, des vanités douces, avec quelque chose d'un peu liquide, aquatique.


Le travail est en cours et je ne m'interdis rien encore.

 


  nid3030_17.jpg Nid - estampe numérique (en cours) - 2009


 

 

 

 


 

 

Lumière



J'attends avec impatience le retour de la lumière à l'atelier afin de pouvoir reprendre ma série de portraits photographiques un peu interrompue durant cette longue nuit d'hiver.

J'ai depuis longtemps un attrait pour la photo mais c'est ma première incursion délibérée, réfléchie, dans une approche plus strictement photographique. Passer de la logique de la composition de l'image ex-nihilo à une logique de point de vue, de captation de la lumière et de la couleur locale. Repasser de la sensation plastique au sujet, fixer en un instant choisi un angle de vue signifiant, un instantané qui rendra compte d'une réalité unique, révolue mais stabilisée.

Tout ne s'achève toutefois pas là car il faut séléctionner les négatifs numériques, les traiter, les révéler.

Puis vient la phase de l'impression, optimisation du fichier, choix du papier et paramétrage de l'imprimante. Et toujours cet instant magique de la révélation sur papier de l'image transitoire. 

C'est une toute autre approche que celle du temps de la maturation des supports picturaux, de l'enrichissement des glacis et des matières.

La photographie comme les techniques de l'estampe ont à voir avec la révélation. La peinture tient de l'accouchement.





 

 
Peau ridée

Il y aura bientôt dix ans que j'ai fait mes premiers travaux sur papiers mixtes. Je travaille ce matériau de manière très assidue depuis 5 ans et affine avec le temps mes techniques. J'y trouve encore beaucoup de ressources. Cette technique met en jeu le papier, bien sûr, mais également nombre de matières diverses. Le temps est un élément essentiel allié à des mécanismes de décantation, de patine. En y réfléchissant bien, l'eau joue un rôle déterminant dans la formation du support puis dans le détrempage et enfin les décantations successives qui utilisent et valorisent les rides du support. Cette technique que je nomme papiers mixtes concilie des étapes purement artisanales avec des gestes picturaux et des phases contemplatives.

La ride (dans la représentation du paysage) fait l'objet d'un chapitre entier, dénommé  "la méthode des rides" dans "les propos sur la peinture du moine Citrouille-amère", traité sur la peinture de Shitao (peintre lettré chinois du XVIIIème siècle).

" Pour ce qui est des rides d'un paysage donné dans son entité concrète, il faut se référer aux divers sites de montagnes qui ont chacun leur identité propre, leur structure singulière, leur relief naturel, et dont les formes sont irréductibles les unes aux autres ; et c'est en fonction de ces différences que se sont constitués les divers types de rides... La montagne a sa fonction propre, et la fonction des rides est précisément de permettre à la montagne de se laisser exprimer plastiquement..."



Cime




_MG_4002.jpg





Les Aulnes




_MG_4051.jpg






Carapace





carapace2





Une des oeuvres réalisées cet hiver.  Même s'il est difficile à supporter, le froid qui règne à l'atelier permet certains effets que l'on n'obtient pas par temps tempéré.





ça vient de sortir






_MG_4001.jpg



Une pièce que je suis en train d'achever et qui a été particulièrement longue à aboutir, plusieurs mois, à la fois pour obtenir les détails de matière et les nuances de teintes. Pas encore trouvé le titre.






_MG_2625-1.jpg
Cime (détail)





J'aime cette pièce qui, elle aussi, a été longue à amener. Je suis touché par l'ambiance comme suspendue.






 






 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus